Des stèles funéraires, aux fûts nucléaires

Un commentaire récompensé par le webmaster

Des stèles funéraires, aux fûts nucléaires !


Vers les années 1966, d’importants travaux aux abords du village de Soulosse sous saint Elophe, mirent en lumière d’innombrables stèles funéraires.
Au cours de l’examen de ces pierres, des spécialistes de l’antiquité firent revivre le fabuleux passé de l’invasion de l’empire romain au pays des leuques. A fait qu’avançaient les investigations sur le terrain et dans l’imaginaire des archéologues, renaissaient les villages de Solicia et de Solimariaca et son cortège d’objets, témoins d’une civilisation d’une grande richesse artistique.
Lors des fouilles, furent mises à jour d’innombrables stèles sculptées, des bornes milliaires, fibules, couteaux, etc…
Tout ceci fait partie de notre patrimoine, il nous est cher et nous aimerions le transmettre à nos enfants.
Au lieu de ça, certains mécréants, avides d’argent frais à gagner sans effort, s’apprêtent à laisser enfouir dans le sous-sol de notre commune, les excréments peu ragoûtants de l’énergie nucléaire.
Quelle folie les frappe ?
A part des dessous de table malhonnêtes, l’ANDRA dispose de moyens considérables, ils ne peuvent rien espérer ; Maire et conseillers actuels ne seront plus en poste quand se réaliseront ces criminels projets.
Alors dans 500 ans ou 700 ans, c’est à dire demain, si nos descendants veulent creuser à nouveau, reprendre les fouilles pour mieux connaître notre passé, ils découvriront, avec horreur, que certaines générations irresponsables, auront enfoui, dans une discrétion honteuse, les fruits pourris de leur excès de confort.
Ils n’auront plus qu’à fuir ces lieux maudits, où toute trace de vie va disparaître dès que s’échapperont les premières émanations.
Après une agriculture terroriste qui aura d’ici quelques années, empoisonné toutes nos nappes phréatiques et nos réserves d’eau douce, s’ajoutent maintenant, ces nouvelles nuisances, consistant à empoisonner les sols, avec des fûts, bien sûr, indestructibles, dans des « laboratoires » hautement sécurisés… : nom utilisé par l’ANDRA, pour dissimuler le scandale des enfouissements en zone profonde ; Poubelle, conviendrait mieux et tant pis pour le préfet du même nom.
La catastrophe de Tchernobyl, non plus, ne devait pas arriver, d’ailleurs, peu importe, puisque les nuages n’ont jamais survolé la France….
Uns seule question m’obsède, s’il n’y a rien à cacher, s’il n’y a rien à craindre, si tout paraît si fiable, pourquoi l’ANDRA, distribue-t-elle avec tant de prodigalité des monceaux de fric aussi considérables.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×