Christian FRANQUEVILLE

Bulgnéville, le 14 avril 2009



à



Monsieur François-Michel GONNOT
Président du Conseil d’Administration
ANDRA
Réf. : 2009-275/CF/SC Parc de la Croix-Blanche
Objet : Lettre ouverte/ Déchets FA-VL 92 298 CHÂTENAY-MALABRY Cedex




Monsieur le Président,



Je me fais l’écho des craintes des populations de l’Ouest Vosgien, et plus particulièrement des habitants des communes de Soulosse-sous-Saint-Elophe, Aouze et Grand, susceptibles d’être retenues pour le projet de l’ANDRA d’enfouissement de déchets radioactifs de faible activité à vie longue.


Ayant été, il y a quelques années, député de la Quatrième circonscription de la Plaine des Vosges, je suis particulièrement sollicité par les populations inquiètes, et il est évident qu’au-delà d’une équipe municipale, une telle décision engage l’avenir des habitants de l’ensemble du territoire, et que l’impact d’une telle activité dépasse bien largement les limites d’une commune. C’est la raison pour laquelle, au vu des incertitudes scientifiques et des certitudes économiques, il me parait tout à fait inconcevable de poursuivre un projet de cette ampleur et de cette nature contre la volonté même des habitants du territoire concerné.


Un projet, et la psychose qui l’entoure, dont les conséquences néfastes sur l’économie, l’immobilier et le tourisme dépasseraient de beaucoup les retombées attendues, et casseraient les efforts des responsables économiques et politiques pour donner une vision attractive de la Plaine des Vosges vis-à-vis des investisseurs. Je connais parfaitement les difficultés de ce secteur, qui souffre déjà structurellement d’un déficit d’image pour attirer les entreprises, dynamiser l’activité et créer des emplois.

L’Ouest vosgien se caractérise, en effet, par l’importance de son industrie agroalimentaire et des activités économiques liées à l’environnement : productions agricoles, transformations laitières, industrie de l’eau, tourisme vert et tourisme thermal, industrie du bois etc. Des activités très dépendantes de la qualité du milieu naturel, et qui s’avèrent tout à fait incompatibles, en termes d’image avec l’installation d’un centre d’enfouissement de déchets radioactifs FA-VL dans la région.


Un projet pour lequel d’ailleurs, eu égard au principe de précaution inscrit dans la Constitution au travers de la Charte de l’Environnement, et sans m’inscrire dans un débat de fond, de nombreuses questions d’ordres scientifique et technologique restent sans réponse, quant à l’instabilité géologique du sous-sol, les risques sismiques, la circulation d’eau souterraine et la contamination des nappes phréatiques, incapacité technique d’intervention en cas de nécessité etc.

De récentes déclarations dans la presse laissaient entrevoir une éclaircie sur le ciel vosgien. Aussi, et afin de rassurer les populations concernées et les investisseurs potentiels face aux inquiétudes grandissantes dans un secteur déjà économiquement durement éprouvé, pouvez-vous nous confirmer, que les trois communes vosgiennes, ne font pas partie de la liste des derniers sites encore en lice pour accueillir ce projet ?


Vous souhaitant bonne réception de la présente, et restant à votre entière disposition, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments les meilleurs.




Christian FRANQUEVILLE
Vice-Président de la Région Lorraine
Maire de Bulgnéville

Copie : Mme Marie-Claude DUPUIS, Directrice Générale de l’ANDRA

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site